Chauffer son logement secondaire ou lorsqu’on le quitte souvent n’est ni économique ni écologique. Contrairement aux idées reçues, il faut moins d’énergie pour remonter la température ambiante de 6°C à 20°C que pour maintenir continuellement cette température entre 15°C et 20°C pendant cinq jours d’absence. L’avantage énergétique est évidemment encore plus grand si l’absence dure plus longtemps. Cette bonne pratique ne nuit pas à votre confort, puisque le marché propose des solutions fiables pour commander le chauffage à distance, afin de retrouver une température agréable à son heure d’arrivée.

Des solutions techniques pour pratiquement tous les chauffages

La plupart des chauffages peuvent être enclenchés ou réglés à distance :

• par téléphone fixe ou téléphone mobile
• par sms
• par Internet

De nombreux modèles de chaudières automatiques (gaz, mazout ou pellets) et de pompes à chaleur sont équipés (ou pré-équipés) pour être commandés à distance. Dans les autres cas, comme pour les chauffages électriques directs au sol ou par radiateurs, il est presque toujours possible d’ajouter un boîtier spécial sur le tableau électrique qui sera relié à l’installation de chauffage et au réseau de téléphonie fixe ou mobile. La commande, pose comprise, coûte généralement entre CHF 800.- et CHF 1500.-.

Les boîtiers de commande à distance offrent toutes sortes de possibilités. Les plus simples font passer le chauffage du mode “hors gel” à la température de confort, et vice versa. D’autres gèrent aussi le chauffe-eau. D’autres encore peuvent enclencher différents appareils électriques et l’éclairage. Les plus sophistiqués sont couplés à des capteurs qui peuvent informer le propriétaire sur la température des locaux ou l’arrivée d’un intrus. Et pour les chauffages électriques directs, il y a des possibilités de piloter indépendamment les radiateurs dans les différentes pièces.

L’économie de chauffage rembourse rapidement le prix de la commande

Quel que soit le type de résidence, il vaut la peine de baisser la température de consigne du chauffage lors d’absences prolongées fréquentes. La diminution d’un seul degré de la température ambiante équivaut à une économie d’énergie (et d’argent) de 5 à 7%. Abaisser la température de 21 à 15°C engendre une économie d’environ 30% sur les frais de chauffage (soit CHF 300.- par an pour un chalet moyen). Et en descendant jusqu’à 6°C, on peut atteindre 60% d’économie.

Baisser le chauffage permet aussi des économies annexes : le moteur-compresseur du frigo ou du congélateur tournera moins; dans les armoires, les denrées alimentaires se conserveront mieux et plus longtemps; fonctionnant moins souvent, la chaudière ou la pompe à chaleur s’usera moins.

Bien choisir la température d’absence et le moment de la remonter

La bonne utilisation d’une commande à distance requiert un peu d’expérience. Le temps nécessaire à la remontée de la température intérieure va dépendre de la température extérieure, de la réserve de puissance de l’installation de chauffage, et du type de construction : un chalet en bois se chauffe plus vite qu’une maison en pierre ou en béton ; un bâtiment avec une isolation extérieure met plus de temps à se refroidir et à se réchauffer qu’avec une isolation intérieure.

On se rappellera aussi qu’avec un chauffage au sol la remise en température peut prendre 2 à 3 jours. De plus, si le chauffage est électrique et profite du tarif de nuit pour accumuler la chaleur, il faut le relancer au moins la veille de son arrivée !

Dans certains cantons, la loi oblige les propriétaires à s’équiper d’une commande de chauffage à distance

Les cantons du Valais et de Neuchâtel sont, pour l’instant, les seuls en Suisse romande dont les lois sur l’énergie obligent les résidences secondaires neuves à s’équiper d’un réglage à distance avec au moins deux niveaux de température ambiante. Ces exigences deviennent également valables pour les résidences secondaires existantes lorsqu’on prévoit un changement du système de distribution du chauffage.

https://makeheatsimple.ch/
https://www.suisseenergie.ch/